Essai rétro : La Yamaha TRX 850 1996 ... Japonaise à l’européenne !!

samedi 25 février 2012
par  Hippolyte Duhameau
popularité : 10%

Pâle copie d’une italienne ou devoir accompli d’un élève Japonais qui a bien appris sa leçon d’une maitresse transalpine ? Une moto originale : La Yamaha 850 TRX

La TRX est née en 1995 au Japon puis fut exportée dès 1996 vers nos contrées occidentales et ce jusqu’en 2000. Elle était une sympathique copie de la Ducat Mostro qui faisait tourner toutes les têtes à l’époque et s’est retrouvé dans la vague des bi-sportifs japonais (VTR-TLS-TLR...).

info document - JPEG - 56.3 ko

Le twin Yamaha s’est directement inspiré du bi italien mais il n’en avait ni la puissance ni le charisme c’est ce qui à fait le plus de tort à cette moto qui, avec seulement 1600 exemplaires vendus en France en 4 années, fut surnommée la « Ducati du pauvre ».

Elle a été dès son arrivée sur le marché boudée par la majorité des motards et souvent critiquée pour son esthétique. Et pourtant la 850 TRX disposait d’un cadre treillis pas si mal fait que cela . Son moteur était issu de la 750 XTZ, allongé en 850cc pour le TRX/TDM et basculé à 270°. Son rapport poids/puissance était bien étudié car en ordre de marche et complètement stock la moto ne dépassait pas les 210 kg pour délivrer un peu plus de 80cv avec un couple fort honorable de 8,5 à 6000tr/min. Des chiffres qui à l’époque était plutôt prometteurs .. Aujourd’hui un TRX se négocie entre 2 et 3000 euros avec un kilométrage qui dépasse le plus souvent les 50000 ... C’est une moto qui n’a guère vielli .. La preuve ..

info document - JPEG - 45.1 ko

La machine est fine et n’impressionne pas. Quand on vient d’une sportive on a vraiment l’impression d’être au commande d’un roadster, c’est vous dire si la position de conduite n’est pas extrême, elle est même vraiment confortable. On s’y sent bien, il n’y pas de fioriture, pas d’option, l’essentiel est là et c’est tout. Les premiers tours de roues montrent une moto légère, agile, peut être bien un peu fadasse quand on reste en bas dans les tours. Contrairement à beaucoup de Yam, la boîte du TRX est relativement douce, mais beaucoup d’avis diffèrent sur ce sujet, les uns la trouvant douce et précise et d’autres impossible à manœuvrer .. il faudrait faire le bilan en fonction des séries … Celle que je pilote est assez sympa !!

En ville ce n’est pas le top, la maniabilité est vraiment moyenne, on a les mains qui touchent le réservoir dès que l’on manœuvre, la 1re est très mais alors très longue, le moteur cogne à bas régime, il chauffe... Cette brelle dans les embouteillages c’est l’horreur .. mais me direz vous qu’est ce que je fous dans les encombrements .. C’est bien vrai ça !! Une moto c’est pas fait pour se promener en ville .. achète un Solex.

Sur route là c’est que du bonheur surtout si çà virole. Le châssis est rigide, précis, la fourche un peu trop molle, çà freine bien mais à l’attaque c’est quand même un peu limite. Il est vrai qu’avec un minimum de préparation on peut, à moindre frais en faire une arme pour le sinueux qui vous permettra même d’accrocher quelques machines en R .. bien plus récentes.

Le TRX, cela se pilote à l’ancienne, faut l’amener, il faut bouger dessus. Le moteur ne vous file pas un coup de pied au cul comme celui d’un Ducat mais il est plein et pousse vraiment correctement, çà tire dans les bras et pour peu qu’il y ait les pots qui vont bien le bruit est superbe... surtout lorsque l’on rétrograde dans les tours. La zone rouge est vite atteinte, on tire dessus entre 7500 et 8000 tr/min (couple maxi à 6000 et max de puissance à 7500).

En duo ... c’est pas spécialement le pied ... le passager est trop haut perché, la selle façon strapontin est fine, dure et glissante... c’est vraiment du dépannage.

Question entretien ce n’est pas très onéreux car la moto est très fiable ( certaines ont plus de 100000kms au compteur). Il faut toutefois prendre bien soin de bien vérifier le niveau d’huile quasiment tous les 1000 km. C’est un véritable rituel. Attention, le carter sec impose une vérification impérativement avec le moteur chaud.

Certains on surnommé la TRX : la friteuse, il faut dire qu’en usage normal il y en a qui voient leur consommation d’huile approcher les 1 litre/1000kms ... Je vous rassure ce sont des exceptions !! En fait la grande moyenne se situe à 0.2 l pour un usage routier régulier et un peu plus si vous faites du circuit avec.

En ce qui concerne la grosse maintenance il ne faut pas omettre tous les 20000 les jeux aux soupapes et il y en a 10 … de soupapes … bonjour le pastillage !! La chaine de distrib est quasiment indestructible quel que soit la (mal) traitance que vous aurez fait subir au berlingue, tant qu’elle ne « cause » pas on n’y touche pas, normalement c’est à faire vers les 50000kms mais bien souvent il va falloir attendre les 70-80000kms et ce sans le moindre problème.

En ce qui concerne les pièces mécaniques du TRX vous les trouverez relativement facilement ( sachez que le 850 TDM, beaucoup plus courant sur le marché, peut être aussi aussi une bonne base).
On peut compter aussi sur un garage qui est spécialisé dans le TRX et le TDM ( Gercy négoce Motos http://www.gn-moto.com ) et le forum des fans de TRX ( http://www.lestrixeux.fr )
Quoi que vous ayez besoin, vous le trouverez en suivant ces deux liens .. Il n’y a donc aucun soucis pour que vous puissiez rouler et entretenir cette originale moto.

Pour améliorer la partie cycle d’un TRX c’est simple et peu expansif :

  • Pour la fourche : un changement d’huile et de ressorts de fourche un peu plus durs lui donnerons moins de souplesse.
  • Pour radicaliser la position : Vous pourrez descendre des bracelets sous le T supérieur et monter des commandes reculées.
  • Pour le freinage : Soyez joueurs et greffez étriers et maître cylindre de R6 (c’est du plug and play).

Et là vous aurez un truc assez sympa à vil prix.

Si vous voulez vous lancer dans plus et envisager de vous éclater sur circuit vous pouvez .. attention il va falloir quelques bonnes connaissances mécaniques et un peu de pognon :

  • En ce qui concerne la partie cycle :
    Travailler la fourche façon TRX Cup des années folles .. ou alors greffer un train avant complet d’ YZF 750 ou de R1 et un bras oscillant de d’YZF 750.
  • Au point de vue moteur :
    Faire le vide dans boite à air selon la recette Cup ou greffer des filtres KN.
    Monter des carbus FCR41.
    Virer l’échappement d’origine qui pèse une tonne pour monter éventuellement une ligne complète Akrapovic en 1 sortie ( vous allez gagner en patate et surtout en poids .. 4 kg contre les 15 d’origine !!

Quelle puissance en sortir .. Il y en a qui ont réussi en 850 d’origine à obtenir 115-120 CV de ce moteur mais c’est vraiment le top .. Une puissance de 100 CV est à la portée de tous .. et de toutes les bourses .. ce qui tout compte fait pour un zinzin qui ne fait pas 200 kg tous pleins faits est assez sympa. ... Certains, très joueurs, ont passé leur 850 en 900 ... Mais là c’est un autre budget !!

Une brelle vraiment attachante le TRX, une machine qui n’a pas vieilli et qui est toujours considérée comme l’une des sportives les plus originales et possédant le plus de caractère que la marque au diapason ait produit dans ces 20 dernières années.

Ne l’oubliez pas .. et sachez que dans quelques années cette moto sera vraiment un collector !!

Hippo



Portfolio

JPEG - 78.8 ko JPEG - 56.4 ko JPEG - 56.3 ko

Commentaires

jeudi 4 juillet 2013 à 05h35

Pour informations bien préparé peut monter à plus de 260... C’était un véritable coup de pied au cul à chaque changement de rapport... Mais je l’ai tuée....... Snif

Logo de LeChat
lundi 11 mars 2013 à 00h07 - par  LeChat

Ca doit être par rapport à la 900SS.

Logo de monavis
lundi 27 août 2012 à 16h39 - par  monavis

salut,

si tu peux nous dire à quelle ducati tu la compares ? car apparement tu parle du monstro, la trx développe 80ch ce qui est loin (très très loin) d’être le cas d’un monstro !!

je n’ai jamais essayé cette yam, mais un monstro est un vrai poumon face à ne serait-ce qu’un sv !!

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur