Les infos N° 8

samedi 5 juin 2010
par  Hervé
popularité : 2%

Broc, baby boom au Québec, hot pepper ... et autres bricoles !!

La Broc c’est le monde du bric à brac !!

La grande saison des puces bat son plein, c’est maintenant que vous allez pouvoir chiner tout votre saoul, trouver le truc rare qui va faire un effet bœuf dans votre salon et que vous aurez payé une poignée de cacahuètes, mais également c’est la pleine saison pour vous faire fourguer une quantité de cochonneries qui ont une superbe allure mais qui sont complètement pourries ou dans l’incapacité totale de fonctionner.

Comme tout le monde je me régale à balader entre les étalages, à fouiller dans cet amas hétéroclite dont la grande majorité serait juste bon à alimenter la déchetterie voisine, à marchander la croûte dont on n’aurait même pas imaginer tirer le moindre sou, à faire le détaché devant l’Objet .. que je cherche depuis des lustres et qui trône devant mes yeux .. afin de le payer le plus vil prix possible et à ramener à la maison tout un tas de vieilles saloperies afin de garnir les rayons de mon garage .. et que je vais pouvoir un de ces jours .. aller revendre aux puces !!

Mais depuis une paire d’années j’ai constaté deux choses ..

Depuis l’arrivée de l’euro, le moindre petit truc que vous auriez négocié auparavant un ou deux francs est passé tout naturellement à un ou deux euros .. cela fait quand même une augmentation de près de 650 % … c’est encore mieux que la baguette !!

Encore mieux, j’ai constaté que beaucoup d’objets étaient atteints du « syndrome du samedi soir »

Vous ne savez pas ce que c’est ?

Eh bien c’est une drôle d’épidémie, qui frappe surtout les endroits obscurs et pleins de poussière .. et qui fait qu’une bricole qui traîne là depuis des lustres et que l’on découvre tout à coup se met dès qu’elle est jetée dans une remorque pour être vendue le lendemain matin, et essentiellement entre 7h du matin et 11h30 … juste avant la fermeture du marché, à prendre une valeur inestimable !!

Alors faites comme moi, allez y vers midi, vous louperez peut être quatre bricoles mais vous serez certains de faire des affaires et surtout oubliez les billets à la maison et remplissez vos poches de pièces jaunes, si vous ne les dépensez pas vous pourrez toujours les refiler à Bernadette !!


Comment résoudre le problème des retraites ?
Au Québec ils ont trouvé la solution .. ils font de la moto !!

Article paru dans « le Journal de Québec » publié in extenso !!

« C’est le rêve de bien des baby-boomers : s’acheter une motocyclette pour partir à l’aventure. Et, à l’âge de la retraite ou presque, ils sont nombreux à se ruer chez les concessionnaires pour acheter l’engin de leurs rêves.

C’est ainsi qu’alors que le nombre des motocyclettes est demeuré à peu près le même, au Québec, depuis cinq ans, le nombre des boomers à moto est passé de 13 000 à plus de 24 000. C’est presque le double.

Mais le rêve passe au cauchemar pour plusieurs d’entre eux. En effet, toujours depuis cinq ans, le nombre des accidents de moto impliquant des baby-boomers a augmenté de 21 %, alors que, dans l’ensemble, il a diminué du quart.

Cela s’expliquerait par le fait que la plupart d’entre eux n’ont suivi aucune formation avant de prendre le guidon de leur engin. Lorsqu’ils ont obtenu leur permis de conduire, avant 1978, la classe "motocyclette" était un automatisme avec la classe "automobile". Et, lorsque le choix leur a été donné, ils ont conservé leur privilège.

Discrètement, des concessionnaires de moto racontent des histoires d’horreur sur certains de leurs clients baby-boomers. Par exemple, certains ne savent pas où sont les freins... ou l’accélérateur.

Dans les écoles de conduite, on explique que que c’est au moment de manœuvres d’urgence que les problèmes se manifestent : freinage brusque, contre-braquage, manœuvre d’évitement tournent à la catastrophe.

Consciente du problème, la Société de l’assurance automobile du Québec envisage d’ailleurs de rendre les cours de conduite de moto obligatoires pour ces baby-boomers sans expérience. »


Bike-jacking version Cameroun !!

Yagoua : des braqueurs d’engins dans les mailles de la police

Par notre correspondant Salomon Kankili

Les techniques d’opération de la bande des cinq (5) sont hors du commun. Nuitamment, « Le chef de gang se charge de repérer la moto ciblée qu’il emprunte aussitôt. Il demande ensuite à être déposé auprès des ses complices postés quelque part dans la ville. C’est à ce moment que leur complice femme emprunte la même moto pour une autre destination obscure qu’ils ont bien établie.
Avant de descendre de l’engin, elle fait tomber sa babouche et en se courbant comme pour la ramasser elle verse du piment écrasé dans les yeux du motocycliste. Entre temps, les autres complices ont eu le temps de les rejoindre.
C’est comme cela que la moto est emportée », a rapporté un flic de Yagoua. Ce dernier précise qu’une vingtaine de plaintes au commissariat de Yagoua concordent avec les faits relatés.

Chaque fois, les conducteurs dépouillés de leurs engins font état « d’une verseuse de piment écrasé dont la chaussure est tombée au cours du trajet(…) ».

La nuit du 6 avril 2010, les braqueurs sont même allés jusqu’à tabasser un conducteur de moto qui leur a opposé une résistance bien qu’ayant reçu une bonne dose de piment dans les yeux. Finalement, l’objet convoité fut emporté par les malfrats.
D’après Gassisou, « les motos volées sont généralement vendues au Tchad voisin ou alors vendues en pièces détachées sur place à Yagoua et dans les villages environnants ».
Ce conducteur de moto fut tellement terrorisé qu’il dit n’avoir jamais été victime d’un cas d’agression. Sa formule est qu’il « arrête de travailler dès que la nuit tombe ».

info document - PNG - 93.6 ko Braqueurs traqués, il y a une justice

Il est quasiment 23 heures cette nuit du 12 avril 2010. Comme à son habitude, la femme « au piment » fait stopper une moto. Elle demande au « benzidine » de l’emmener dans un quartier de Yagoua situé vers la sortie de la ville. Au cours du trajet, le soulier quelle chaussait est (délibérément) tombé. L’ayant constaté, le conducteur moto s’est empressé de faire une halte. Le gentleman s’est même personnellement courbé pour ramasser le soulier de la « cliente ».

C’est alors que la vicieuse lui a administré, droit dans les yeux, une poignée de sa réserve de piment. Les autres braqueurs accourent, s’emparent de la moto avant de fondre dans le noir. Dans la précipitation, la complice est oubliée. Les cris du « benzidine » vont alerter un flic de garde dans les environs.

La femme au piment est neutralisée et livrée à la police. Une enquête est ouverte. Les malfrats en cavale sont interpelés ainsi que tous leurs complices. Ils séjournent à la prison de Yagoua.


Qui donc atterrit avec une seule aile ?
Toto, l’as du F15 :

http://www.youtube.com/watch?v=-_EXtBEaBbs&feature=related


Et n’oubliez pas .. dans peu de temps la Coupe du Monde des Footeux !!
Ce qui est bien cette cession c’est que nous n’allons pas devoir bien longtemps nous faire du mouron pour notre équipe nationale !!



Portfolio

JPEG - 10.6 ko JPEG - 33.2 ko